« L’outing » ou « casser un papo »

« L’outing » ou « casser un papo »

Bonjour ami.e.s de EmmaLinfoS

Aujourd’hui, notre lez-xique s’intéressera à un terme qui concerne une situation qui arrive très souvent aux membres de la communauté LGBTQIA+ : L’outing ou « casser ton papo » Je suis sûre que vous vous dites « Hum quels sont ces mots? »

Voyons ça ensemble.

Dans le jargon ivoirien casser le papo* de quelqu’un c’est le fait de dévoiler le secret de cette personne. C’est pareil pour l’outing, qui va consister à révéler qu’une personne est branchée*, cassette* ou Tra* sans son accord ou contre sa volonté.  Par exemple, votre bébé, votre amie, ou une tantine kapkpato/congosseuse au quartier, un ennemi etc. annonce à votre famille que vous êtes bakus*, Nvoye* ou Tra.

Quand cela vous arrive, on dit que vous avez été « outé » et n’importe qui peut le faire et pour différentes raisons.  À la base, les militants LGBT le faisait pour montrer les différences entre les propos de certains politiciens ou décideurs qui les combattaient et leurs actions.

L’outing a été un moyen pour certain.e.s branchés de lutter contre les discriminations et les LGBT phobies. Par exemple vous êtes dans un groupe et vous remarquez une personne de la communauté qui est toujours en train d’insulter les branchés, les Nvoyes ou les Tra, ou bien un homme de Dieu qui en public est toujours en train d’inciter à la haine ; alors que la personne est de la communauté. Donc pour équilibrer les choses vous « cassez son papo » en révélant que la personne est branché, on dira que vous l’avez « outé ».

L’outing peut aussi être le fait d’un controu non famous* (homophobe) voulant étaler sur la place publique la vie sexuelle secrète d’une personne Branché* qui se veut discrète. Ou le fait des journalistes qui pour faire vendre leur journaux dévoilent des noms de personnalités publiques branchés (fait pas toujours vérifié). C’est arrivé au Cameroun en Janvier 2006, quand trois (3) journaux locaux ont publiés des listes de personnalités publiques (ministres, artistes, responsables d’Eglise, footballeurs de haut niveau) en les montrant comme étant branchés.

Il n’y avait pas de preuves mais cela a suffi à ternir leur image pour celles qui avaient été diffamées et à révéler leur orientation sexuelle qu’elles souhaitaient certainement garder privé pour les autres. Il y a également eu l’histoire de cette web humoriste Ivoirienne qui a été exposée sur un média social afin de l’emmener à avouer qu’elle est lesbienne.

Entre nous cher.e.s ami.e.s, qui cela regarde qui vous aimez ?

Un jour, on aura plus besoin d’être « outé », on aura plus à craindre que nos « papos » soient cassés.  On dira je suis amoureux.se et c’est juste ça qui comptera. En attendant ce jour, gardons-nous de choisir pour autrui quand, comment et à qui parler de son orientation sexuelle encore moins de contraindre quiconque, de quelque façon que ce soit et peu importe la raison de révéler quelque chose qu’il préfère garder secret ou ne pas divulguer.

Bakus : Terme ivoirien utilisé par la communauté LGBTQ pour désigner les lesbiennes.

Nvoye : Terme utilisé par la communauté camerounaise pour désigner les lesbiennes.

Tra : Terme utilisé par la communauté ivoirienne pour désigner les personnes Trans.

controu non famous: terme ivoirien pour désigner les homophobes

Controu non Famous : Terme ivoirien pour parler des homophobes.

Branchés : Terme ivoirien pour désigner la communauté LGBTQ+

LGBTQ+ : Lesbienne, Gay, Bisexuelle, Tans, Queer

Leave a Reply

Your email address will not be published.