Femmes Queers Francophones d’Afrique de l’Ouest et du Cameroun: Parlons de Nous, de nos Vies, nos Expériences, ICI chez Nous !

Femmes Queers Francophones d’Afrique de l’Ouest et du Cameroun: Parlons de Nous, de nos Vies, nos Expériences, ICI chez Nous !

Une violence pour moi est tout abus que l’on subit et qui peut avoir une influence sur soi. Elle peut être physique, psychologique, etc. C’est très difficile de subir une violence parce que cela nous impacte à la fois positivement et négativement. Moi, ça m’a impacté positivement dans le sens où ça m’a encore donné plus de force de continuer dans le monde associatif, dans mon travail de défenseur des droits humains et leader féministe et négativement dans le sens où aujourd’hui il y a eu des divisions dans ma famille; j’ai des membres de ma famille avec lesquels nous n’avons plus de bons rapports et je sais que nous n’en aurons plus jamais.

J’ai subi des violences de la part de mon entourage (certains membres de ma famille, quelques amis et mon voisinage à l’époque). J’étais méprisée, rejetée par eux parce que les traditions ont dit que la religion a dit si, parce que j’étais hors norme, parce qu’on ne me comprenait pas. Certains de mes choix, mes compagnies  et mes amitiés, ont insinué que j’étais dans une secte LGBTQ. Je l’ai très mal vécu. Je me suis sentie très incomprise et je trouvais certaines mœurs et mentalité rétrogrades. A un moment donné, on m’a mise à l’écart de tout ce qui concerne la famille, j’étais vue comme un oiseau de mauvaise augure. J’étais pointée du doigt, tout le temps dénigrée au point que j’étais conditionnée.

Par peur à un moment donné je me devais d’être politiquement correcte et faire semblant, me camoufler sous des apparats. Toutes ces étapes et ces moments traversées m’ont donné plus de tact dans la gestion de beaucoup de situations étant moi-même passée par là dans mon boulot, dans mon activisme au quotidien qui se fait sans relâche.

Heureusement, j’ai eu des personnes dans la communauté qui m’ont aidée et d’autres personnes qui m’ont beaucoup soutenue moralement et qui sont restées quand même et malgré tous des vrais amis. J’ai appris à vivre ma vie et à prendre des décisions qui sont les plus appropriées pour moi. J’ai compris que lorsqu’on vient,  on sera toujours critiqué et incompris.

Aujourd’hui, j’aimerais que la sensibilisation soit au maximum de façon à ce que certaines personnes en communauté et un peu partout soient au courant de ce que c’est qu’une personne LGBT, de ce que c’est qu’être unE activiste,  de ce que c’est qu’être une femme car beaucoup font cela par ignorance. A nous activistes et membres de la communauté de redoubler d’efforts pour que nos droits et causes soient légitimes et acceptés de tous. Nous sommes des Amazones jusqu’au-boutiste qui ne sont pas forcément nées pour vivre dans les normes. Stop a toutes formes de VBG sur nous, together we are😘😘

Leave a Reply

Your email address will not be published.